Close
Loading...

Lorica acier

Lorica en acier 1.6 mm avec garnitures laiton et lanières de cuir en 2 tailles

M: 112 cm 11kg

L: 130 cm 12 kg

Plus de détails


208.65€ TTC

Nous vous conseillons 10 autres produits dans la même catégorie :

La Lorica segmentata (cuirasse segmentée) est un type d’armure personnelle utilisé par les soldats de l’Empire romain, composé de bandes métalliques ou en cuir ( "cerceaux Girth " façonné en bandes circulaires), attaché à des sangles en cuir internes. Le nom latin a été utilisé pour la première fois au XVIe siècle; la forme ancienne est inconnue.
Les plaques de l’armure de Lorica segmentata étaient en fer mou à l’intérieur et (certains au moins) étaient en acier doux à l’extérieur, rendant les plaques durcies contre les dommages sans devenir cassante.  ce durcissement de cas a été fait délibérément en emballant la matière organique étroitement autour d’eux et en les chauffant dans une forge, le transfert du carbone des matériaux brûlés à la surface du métal. les bandes sont disposées horizontalement sur le corps, se chevauchant vers le bas, et elles encerclaient le torse en deux moitiés, étant attachées à l’avant et à l’arrière [2]. Le haut du corps et les épaules étaient protégés par des bandes additionnelles ( "gardes d’épaule ") et des plaques de poitrine et de dos. La forme de l’armure lui permettait d’être stockée très compactement, puisqu’il était possible de la séparer en quatre sections dont chacune s’effondrerait sur elle-même en une masse compacte. Les aménagements qui ont fermé les différentes plaques les sections ensemble (boucles, charnières lobées, sangles à charnière, crochets, attaches, etc.) ont été faites de laiton. Dans des variantes ultérieures datant d’environ 75 à 80 apr. J.-C., les fixations de l’armure ont été simplifiées. Des charnières en bronze ont été enlevées en faveur de simples rivets, des attaches de courroies utilisées de petits crochets et les deux plaques de ceinture les plus basses ont été remplacées par une plaque large. 

Au moment de leur utilisation, ce style d’armure évoluait et changeait, les types actuellement reconnus étant le type Dangestetten-Kalkriese-Vindonissa de 9 av. j.-c. à AD 43, type Corbridge-Carnuntum de 69 à 100 et le type Newstead de 164 à 180, nommé d’après leur lieux de découvertes. Il y avait cependant un chevauchement considérable entre ces types d’utilisation et les types Corbridge et Newstead sont souvent trouvés sur le même site (par exemple à Caerleon au pays de Galles, Carnuntum en Autriche, Carlisle en Angleterre et León en Espagne). Il est possible qu’il y ait un quatrième type, couvrant le corps avec une armure segmentée jointe à l’échelle défenses de l’épaule. Cependant, ce n’est connu que d’une statue gravement endommagée originaire d’Alba Iulia en Roumanie. La gamme actuellement acceptée pour l’utilisation de l’armure est d’environ 14 av. J.-C. (représentation sur l’arche de Susa) [4] à la fin du IIIe siècle A.D. (León). Son utilisation était géographiquement répandue, 

Demande de devis pour un événement